skip to Main Content

Le cancer du sein, l’affaire de tous

Kylie Minogue, Angelina Jolie, Olivia Newton-John, Alice Detollenaere en sont l’exemple. Elles ont toutes été touchées par la maladie, et cela avant l’âge de 50 ans, âge auquel débute le dépistage organisé.

Olivia Newton-John a eu un premier cancer du sein en 1992 à 44 ans. La maladie a récidivé en 2013 avec un cancer de l’épaule puis en 2017 au niveau de la colonne vertébrale, avec des métastases.

En 2005, Kylie Minogue apprend qu’elle a un cancer du sein à 36 ans. Elle est dans l’obligation d’annuler ses concerts pour se soigner. Après un an de combat, elle entre en rémission.

En 2013, Angelina Jolie annonce avoir eu recours à une ablation préventive des deux seins. En effet, l’actrice est porteuse d’une mutation dans un gène de la réparation de l’ADN (BCRA1) qui est associée à un risque très élevé de développer un cancer du sein. Pour ces femmes avec un risque très élevé de cancer du sein, une ablation des seins (mastectomie) peut-être proposée pour diminuer fortement ce risque, c’est le choix qu’a fait l’actrice.

En 2020, Alice Detollenaere 33 ans, compagne du nageur Camille Lacourt annonce sur les réseaux sociaux être atteinte d’un cancer du sein. Grâce à l’autopalpation, Alice Detollenaere a détecté « une toute petite boule indolore dans son sein ». Ce diagnostic a permis de prendre la maladie suffisamment tôt, améliorant ainsi les chances de guérison.

Ces exemples mettent en avant le fait que le cancer du sein ne s’attaque pas qu’aux femmes après l’âge 50 ans. En effet, 20% des cancers du sein se déclarent chez les femmes de moins de 50 ans (source : Les cancers en France, édition 2016, INCa).

Alors faites-vous dépister, et privilégiez la médecine prédictive et préventive.

Back To Top