skip to Main Content
Bonjour, | Connexion
  • English

Movember : un mois pour sensibiliser le public aux maladies masculines

L’édition 2021 d’Octobre Rose vient de s’achever. Une nouvelle fois, elle a été un véritable succès dans de nombreux pays et a permis de récolter des fonds pour la lutte contre le cancer du sein et de sensibiliser les femmes à l’importance du dépistage. Durant le mois de novembre, le message de prévention s’adresse aux hommes.

Depuis quelques années, l’ONG internationale Movember incite les hommes du monde entier à se laisser pousser la moustache durant un mois afin de sensibiliser l’opinion publique aux différentes maladies masculines et à l’importance de leur dépistage. Souvent associé au cancer de la prostate, Movember a également pour objectif de faire passer un message de prévention vis-à-vis d’autres maladies comme le cancer des testicules mais aussi de la santé mentale.

Cancer de la prostate, cancer des testicules et santé mentale : les 3 causes défendues par Movember

La santé masculine physique et mentale est un réel enjeu car de nombreux hommes n’ont pas un suivi médical régulier, notamment en matière de prévention. En 2020, l’espérance de vie d’une femme en France est de 85 ans. Elle est de 79 ans pour un homme*. Les cancers de la prostate et des testicules ainsi que les suicides ne justifient pas à eux seuls ces 6 ans d’écart. Mais ils sont un des facteurs d’explication.

Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes en France selon l’Institut National du Cancer (INC). Il touche plus de 50 000 personnes chaque année dans notre pays. Dès lors qu’il est diagnostiqué tôt, les chances de survie sont assez importantes. C’est pourquoi il est conseillé de se faire régulièrement dépister à partir de 50 ans.

Le dépistage peut se faire à l’aide d’une prise de sang afin de mesurer le taux de PSA. Mais cela ne suffit pas à poser le diagnostic. Un taux élevé doit conduire à un examen complémentaire, à savoir un toucher rectal qui permettra de confirmer ou non le diagnostic. La nature de cet examen provoque malheureusement des réticences chez certains hommes, ce qui peut conduire à des dépistages tardifs et ainsi impacter les chances de guérison. Le travail de sensibilisation et de prévention effectué par Movember est donc capital pour inciter les hommes à se faire dépister.

Les tests prédictifs peuvent également être une solution. En effet, ils permettent d’évaluer le profil de risques du patient à développer un cancer de la prostate et ainsi d’adapter la stratégie de dépistage et notamment la fréquence des examens.

Cancer des testicules

Bien que le cancer des testicules ne soit pas parmi les cancers les plus fréquents chez les hommes, il est essentiel de sensibiliser la population masculine, notamment les hommes les plus jeunes. En effet, le cancer des testicules touche 2 300 hommes en France chaque année. Mais lorsqu’on regarde l’âge des patients atteints, on constate qu’il s’agit du cancer le plus répandu chez les hommes entre 15 et 35 ans. Selon l’INC, 85 % des hommes qui ont été diagnostiqués d’un cancer des testicules l’ont été avant 50 ans.

Santé mentale

D’après les chiffres de l’OMS, un décès sur 100 dans le monde est un suicide. Le nombre de suicides chez les hommes est 2 fois plus important que chez les femmes. Pour expliquer ces chiffres, l’ONG Movember invoque notamment les stéréotypes véhiculés sur la virilité des hommes qui les empêcheraient de demander de l’aide ou même à détecter leur mal-être.

C’est pourquoi Movember a mis en place un modèle ALEC pour aider les proches à discuter avec une personne dont le comportement a changé et qui semble en difficulté. Le but est de mettre en place une zone de confiance au sein de laquelle il pourra se livrer et évoquer son mal-être.

Movember, concrètement en quoi ça consiste ?

Né d’une initiative australienne, le projet Movember concerne aujourd’hui de nombreux pays. Afin de retenir l’attention des médias et du public, une approche originale a été mise en œuvre : demander aux hommes de se laisser pousser la moustache. D’ailleurs Movember vient de la contraction de « Mo » (abréviation de moustache en australien) et de « November ». Le relai de ce challenge permet de donner une certaine visibilité aux causes défendues par l’ONG, à savoir la prévention et le dépistage en matière de santé masculine.

La bienveillance et la notion de challenge ludique permettent de briser certains tabous qu’ils soient liés aux examens de dépistage ou à la honte de pas se sentir bien mentalement.

Plusieurs actions vont ainsi être menées durant le mois de Novembre afin de sensibiliser le public à la santé masculine et récolter des fonds pour mener à bien des projets dédiés aux 3 principales causes citées ci-dessus. N’hésitez pas à consulter le site de l’ONG Movember pour participer activement à ces actions.

*https://www.insee.fr/fr/statistiques/2416631

Back To Top