skip to Main Content
Bonjour, | Connexion
  • English

#NosBreastStories 5 : Fegefluc, donner à la lutte contre le cancer une place dans l’entreprise

SE PRÉMUNIR, VIVRE OU ACCOMPAGNER

Focus sur ces associations dédiées à la prévention et à la lutte contre le cancer.
Habituellement, nous mettons en avant des associations investies dans la lutte contre le cancer du sein. Aujourd’hui, nous avons choisi de déroger un peu à cette habitude et de vous présenter une association qui œuvre pour la prévention du cancer en général. Nous avons été très intéressés par l’approche choisie par la Fegefluc, à savoir mettre l’entreprise au cœur de ses actions en matière de prévention et de lutte contre le cancer.

La Fegefluc est une fédération d’associations qui regroupe sept Gefluc régionaux (Groupement des Entreprises Françaises dans la Lutte contre le Cancer) et un Gemluc (Groupement des Entreprises Monégasques dans la Lutte contre le Cancer). Elle a un rôle de coordination, de développement et de communication afin de permettre aux associations régionales de mettre en œuvre au niveau local leurs projets et leurs actions.

La singularité de la Fegefluc et de son réseau est de placer la lutte et la prévention du cancer au cœur de l’entreprise. Cela se traduit par des actions permettant de définir un profil de risques des salariés, de les sensibiliser aux facteurs de risque, d’accompagner les employeurs dans des actions de prévention mais aussi de retour au travail des employés touchés par la maladie ou en rémission.

Le rôle sociétal des entreprises : un levier essentiel pour la prévention de certains cancers

L’origine de la Fegefluc

L’histoire de la Fegefluc débute en 1964 lorqu’un chef d’entreprise marseillais, confronté à cette maladie dans son entourage familial, a décidé de mettre en place le Franc de l’espoir. Il fut rapidement rejoint par d’autres chefs d’entreprises. Cette initiative donna naissance au premier Gefluc. D’autres suivirent et aboutirent à la création de la Fegefluc, reconnue d’utilité publique (ainsi que son réseau d’associations locales) depuis 1976.

Historiquement le Franc de l’espoir consistait à prélever un franc du salaire de chaque salarié. La somme récupérée était doublée par l’employeur et versée à une des associations locales pour la mise en œuvre d’actions en matière de prévention et de lutte contre le cancer. Aujourd’hui, les modes de donation sont variés : l’Euro de l’espoir (qui reprend la même démarche que le France de l’espoir), l’arrondi de salaire, des versements trimestriels, semestriels ou encore annuels.

A savoir : le fait que la Fegefluc soit une association reconnue d’utilité publique bénéficiant du label Don en confiance permet de bénéficier d’une déduction fiscale de 66 % pour les particuliers et de 60 % pour les professionnels

L’importance de l’entreprise et du monde du travail dans la lutte contre le cancer

Le choix de placer son action au cœur de l’environnement professionnel peut surprendre. En effet, la maladie, et plus encore le cancer, font partie de ces tabous qui persistent dans un certain nombre d’entreprises. Pourtant une meilleure prise en compte de cette réalité peut être bénéfique à la fois pour l’entreprise et pour ses salariés. C’est dans cette optique que les réseaux régionaux de la Fegefluc œuvrent chaque jour.
Sensibiliser les chefs d’entreprise aux facteurs de risque du cancer, aux mesures de prévention à mettre en place, à l’accompagnement des salariés malades ou aidants permet d’agir sur différents plans :

  • le bien-être des salariés qui est, à l’heure actuelle, un élément clé de toute politique RH comme le montre le développement des approches RSE et QVT ;
  • l’aménagement des conditions de travail des employés concernés favorisant ainsi le maintien d’une vie sociale et une diminution des arrêts de travail ;
  • le coût du cancer pour l’entreprise : malheureusement, les statistiques montrent que le cancer est un risque auquel les employeurs seront probablement confrontés durant leur vie professionnelle. Anticiper ce risque permet d’en minimiser son impact financier mais aussi structurel. L’absence d’un salarié ayant acquis une certaine expérience d’un poste précis peut se révéler préjudiciable pour l’entreprise.

Aujourd’hui, nous passons la majorité de notre temps au travail. Mettre en place dans les entreprises des plans de prévention du cancer permet d’agir pour un dépistage plus précoce (avec des chances de rémission plus élevées) et pour une meilleure compréhension des facteurs de risques afin d’atténuer certaines mauvaises habitudes (tabac, alcool, sédentarité, etc.).

Les actions mises en place par la Fegefluc et son réseau d’associations locales

Concrètement, la Fegefluc a noué des partenariats avec des acteurs majeurs de la lutte contre le cancer comme Unicancer (fédération nationale des centres anti-cancer) récemment. Cela lui permet d’offrir aux entreprises adhérentes des Gefluc des actions de qualité dispensés par des acteurs reconnus. D’autres partenariats ont été conclu avec le milieu associatif, notamment l’ASPTT Omnisport.
Parmi les outils à disposition des membres des Gefluc, on peut citer :

  • Ge-Test : il s’agit d’un outil destiné aux salariés afin que ces derniers puissent évaluer objectivement leur profil de risques en fonction de leurs habitudes de vie. Les données sont, bien entendu, sécurisées, anonymisées et traitées en conformité avec la réglementation relative aux données de santé. Elles ne sont pas transmises à l’employeur. Celui-ci ne reçoit qu’un profil de risques global pour son entreprise et des propositions d’actions de prévention ciblées en fonction de ce dernier.
  • Gé-Value : cet outil permet d’estimer le coût du cancer pour l’entreprise. Il ne s’agit pas de reprendre un montant transposable de société en société mais de réaliser une estimation personnalisée pour chaque entreprise. Cela permet d’avoir une vision sur les 5 ans à venir et de comparer le coût du cancer à celui de la mise en œuvre d’actions préventives et d’accompagnement.
  • Ge-Boss et Ge-reviens : ces deux outils se concentrent sur le maintien et le retour à l’emploi.
    En plus de ces actions déployées au sein des entreprises adhérentes, les dons reçus par la Fegefluc permettent de financer la recherche contre le cancer avec un choix assumé de privilégier les jeunes chercheurs et les projets innovants.

Aujourd’hui, le cancer est une question majeure de santé publique mais aussi de société. Selon l’Inca, ce sont près de 59 000 femmes qui sont atteintes chaque année d’un cancer du sein. Les mesures de prévention et de lutte contre cette maladie sont essentielles pour permettre un dépistage précoce et ainsi augmenter les chances de rémission. Intégrer de tels dispositifs au sein des entreprises, qui jouent un rôle sociétal essentiel, permet de toucher un public plus large et d’offrir aux politiques de prévention et de dépistage du cancer une audience accrue.

Pour plus d’informations : https://gefluc.org/

Back To Top