skip to Main Content
Bonjour, | Connexion
  • English

Cancer du sein chez l’homme : halte aux idées reçues !

Nous poursuivons notre série d’articles destinés à combattre certains préjugés relatifs au cancer du sein. Après avoir rappelé que les femmes ayant de petites poitrines peuvent développer un cancer du sein, nous souhaitons aujourd’hui vous informer sur une autre catégorie de patients : les hommes. En effet, bien que le cancer du sein soit une maladie majoritairement féminine, il peut toucher certains hommes. Les chiffres actuels indiquent qu’un peu moins de 1% des cancers du sein diagnostiqués concernent des hommes. Certes ce pourcentage peut paraitre faible par rapport au nombre de femmes atteintes de cette pathologie. Mais il s’agit tout de même de plusieurs centaines d’hommes chaque année avec une issue souvent moins favorable en raison d’un dépistage plus tardif comme nous allons l’expliquer ci-après.

Le cancer du sein, une maladie qui peut également toucher les personnes de sexe masculin

La plupart des cancers du sein chez les hommes sont des cancers dits canalaires infiltrant. Cela signifie que les cellules cancéreuses initiales sont localisées au niveau des canaux, et plus précisément, au niveau des cellules glandulaires qui recouvrent ces derniers. Le terme « infiltrant » indique que les cellules cancéreuses ne vont pas se limiter au canal et vont se propager au-delà : tout d’abord les tissus voisins, puis parfois les ganglions lymphatiques et ensuite d’autres organes.

Les facteurs de risques pour les hommes de développer un cancer du sein

Selon l’Institut National du Cancer (Inca), certains hommes sont plus susceptibles d’être confrontés à un diagnostic du cancer du sein. Les principaux facteurs identifiés sont

  • l’hérédité: les antécédents familiaux de cancers du sein féminins et/ou masculins sont à prendre en compte chez les hommes également, notamment s’ils concernent des parents proches ;
  • la génétique: plusieurs facteurs génétiques ont été mis en évidence. Ainsi, les mutations du gène BRCA2 connues chez les femmes pour leur rôle dans le développement d’un cancer des ovaires ou du sein peuvent également être présentes chez les hommes. L’Inca estime à 15 % les cancers masculins du sein en relation avec une mutation de ce gène. Un autre trouble génétique peut aussi intervenir : le syndrome de Klinefelter va agir sur le taux des hormones stéroïdiennes suivantes : œstrogènes et androgènes, qui ne correspondra plus aux valeurs normales ;
  • et un déséquilibre hormonal: celui-ci peut être causé par le syndrome de Klinefelter que nous venons de citer, mais aussi par une cirrhose du foie qui modifie le taux d’œstrogène et de progestérone, etc.

D’autres facteurs sont également évoqués, notamment l’exposition à certaines sources de pollution environnementale. Mais, pour l’instant, les études ne permettent pas de les identifier clairement comme des facteurs de risques. C’est d’ailleurs l’un des points critiques de la lutte contre le cancer du sein chez les hommes : il est encore peu documenté.

Les différences entre le cancer du sein chez l’homme et chez la femme

Il n’existe pas de différences majeures entre le développement d’un cancer du sein masculin ou féminin. Les symptômes sont similaires tout comme la prise en charge.

Les principales différences portent sur le dépistage du cancer du sein. Alors que chez la femme, un programme est mis en place suivant les recommandations de la Haute Autorité de la Santé (HAS), aucune mesure n’est prévue pour les hommes. Ces derniers sont souvent diagnostiqués tardivement. Or, détectés de manière précoce, ils ont autant de chance d’être combattus que les cancers du sein féminins. Ils ne sont pas plus virulents mais profitent d’un délai de diagnostic plus important, laissant temps aux cellules cancéreuses de proliférer, et parfois de toucher d’autres organes. Des traitements plus lourds doivent alors être mis en place.

Comment se manifeste le cancer du sein chez l’homme ?

En l’absence de dépistage systématique du cancer du sein masculin, il est important de connaître les symptômes. Ces derniers sont sensiblement les mêmes que pour les cancers du sein féminins. Il peut s’agir d’une masse solide détectable à la palpation de la poitrine ou du creux axillaire (aisselle), d’un écoulement au niveau du mamelon ou d’une modification physique de ce dernier, une sensation douloureuse localisée à l’un des seins, etc.

En résumé, il convient de consulter son médecin traitant dès lors que vous constatez un changement d’aspect visuel de votre poitrine, un écoulement, la présence de croutes ou toute autre anomalie de type masse solide ou douleurs. Ces symptômes peuvent être causés par autre chose. Mais seul un professionnel de santé peut poser le diagnostic du cancer du sein ou l’écarter en fonction des résultats des examens cliniques, radiologiques ou biologiques qu’il aura effectués ou prescrits.

Quel traitement pour les cancers du sein masculins ?

Encore une fois, les traitements sont assez similaires chez les hommes et chez les femmes atteintes d’un cancer du sein. Ils seront prescrits par les professionnels de santé en charge du patient en fonction de son dossier médical et des caractéristiques de sa maladie. Il peut s’agir d’une chirurgie (mastectomie ou tumorectomie), d’une chimiothérapie ou encore d’une radiothérapie.

 

Back To Top