Tout savoir sur la prévention des maladies graves chez les femmes

illustrations blog (16)

Chaque année en France, plus de 12 000 femmes meurent des suites d’un cancer du sein1. Elles sont plus de 75 000² à succomber d’une maladie cardio-vasculaire. Face à ces chiffres alarmants, des mesures publiques et privées ont été prises.

Quelles sont ces maladies graves qui touchent les femmes et quelles sont les mesures de prévention proposées pour les prévenir et éviter le pire ?

Les principales maladies graves qui touchent les femmes

Selon l’Institut national du cancer, en 2018, 67 800 femmes sont décédées des suites d’un cancer en France, dont 45 000 à cause d’un cancer du poumon et 12 000 d’un cancer du sein.
En 2023, 187 526 femmes ont déclaré un cancer en France métropolitaine.

Mais le cancer n’est pas la première cause de mortalité chez les femmes. Ce sont les maladies cardio-vasculaires. En effet, chaque jour en France, environ 200 femmes meurent d’une maladie cardiovasculaire.

Il est donc urgent d’agir et de prévenir ces maladies en amont des répercussions dramatiques qu’elles peuvent avoir.

État des lieux de la prévention en France : information, dépistage et médecine prédictive

Dépistage organisé : qu’est-ce que c’est ?

Le programme national de dépistage organisé a été conçu dans le but de détecter les anomalies avant l’apparition des symptômes du cancer du sein. Il s’adresse aux femmes âgées de 50 à 74 ans.

À partir de 50 ans, chaque femme reçoit un courrier tous les deux ans l’invitant à prendre rendez-vous avec un radiologue agréé. Le dépistage est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, sans avance de frais.

Le dépistage : une mammographie + un examen clinique des seins + une échographie si nécessaire.

Lorsqu’il est détecté à un stade précoce, le cancer du sein se soigne bien dans plus de 90 % des cas3. Si une anomalie est détectée, le radiologue réalise immédiatement un bilan diagnostique pour raccourcir au maximum le délai de prise en charge.

Malgré son efficacité (baisse de la mortalité liée au cancer du sein de 15 à 21 %4), seule une femme sur deux concernée par le programme y participe5.

Suivi gynécologique annuel

Il est recommandé d’effectuer une consultation de suivi gynécologique par an à partir de 25 ans6.

Durant cette consultation, le médecin effectue un frottis et une palpation des seins. Le frottis sert à détecter certaines anomalies (papillomavirus humain, cancer du col de l’utérus, maladies sexuellement transmissibles) et la palpation a pour objectif de vérifier l’absence de grosseur.

Durant le rendez-vous de suivi gynécologique annuel, il est possible d’aborder différents sujets : contraception, maladies sexuellement transmissibles (MST), sexualité, grossesse, endométriose, violences intrafamiliales, violences faites aux femmes, etc.

Ce suivi peut être assuré par un.e médecin généraliste, un.e gynécologue ou une sage-femme.

Bon à savoir :

Le suivi gynécologique annuel ne s’arrête pas avec l’arrivée de la ménopause. C’est à partir de 50 ans que les risques de problèmes de santé augmentent, notamment les risques de cancer du col de l’utérus et de cancer du sein7.

Journées de sensibilisation sur les différentes maladies

Tout au long de l’année, les journées de sensibilisation sont nombreuses et les activités sont variées : ateliers, conférences, formations, spots télévisuels, etc.
En mai, par exemple, c’est le mois de la prévention des cancers de la peau et du mélanome, mais aussi la la Journée de prévention des AVC (14 mai), la Journée Mondiale d’action pour la santé des femmes (28 mai) ou encore la Journée Mondiale de lutte contre le Tabac (31 mai).
Du 2 au 9 juin 2024 et du 11 au 18 septembre 2024, vous pourrez en apprendre plus sur une maladie de plus en plus répandue lors des deux semaines de prévention du diabète. Et en novembre, profitez du Mois Sans Tabac pour vous faire aider et arrêter de fumer !

Vous pouvez consulter le Calendrier des Journées Mondiales de la Santé sur le site de la Fédération des Malades et Handicapés.

2024 : les 30 ans d’Octobre rose

Cette année, Octobre Rose fête ses 30 ans. Le mois de sensibilisation à la prévention du cancer du sein est depuis trois décennies déjà, porteur d’espoir. Grâce à la sensibilisation et à la transmission d’informations, de nombreux cancers du sein ont pu être diagnostiqués à temps et traités de façon optimale.
Pour les 30 ans d’Octobre Rose, vous pourrez participer à des ateliers de sensibilisation, des cagnottes solidaires, des activités sportives, des ateliers d’auto palpation, mais aussi assister à une manifestation ou à une activité culturelle (concert, exposition, etc.) sur le thème du cancer du sein.

Comment les entreprises peuvent-elles prendre soin de la santé de leurs salariées ?

Au-delà de mesures mises en place par l’Etat et les associations, les entreprises privées peuvent aussi prendre soin de la santé de leurs salariés.

Mise en place de journée de prévention

Certaines entreprises proposent des journées de prévention à thème : tabac, diabète, nutrition, maladies chroniques, risques liés à l’activité de l’entreprise, troubles musculosquelettiques (TMS)…

À l’occasion d’Octobre Rose, vous pouvez engager votre entreprise dans la lutte contre le cancer du sein. Il est notamment possible de mettre en place une campagne de prévention comme celle proposée par Predilife.

Nos campagnes de prévention sont idéales pour sensibiliser vos collaborateurs au cancer du sein, notamment par le biais d’une conférence animée par l’un de nos médecins salariés et de nos outils de communications dédiés mis à disposition.
Mais le point fort de cette campagne, c’est le bilan prédictif du cancer du sein. Il participe à renforcer votre marque employeur et contribue à réduire les arrêts maladie longue durée.

Conseils nutrition, activités sportives et ateliers bien-être

De plus en plus d’entreprises proposent des ateliers de formation de premiers secours, mais aussi des ateliers dans lesquels leurs salariés peuvent obtenir des conseils nutritionnels ou des conseils de santé.

Les séances de yoga et de relaxation sur les temps de pause rencontrent également un franc succès, à l’instar des activités sportives proposées au sein de l’entreprise.

Predilife propose également des bilans nutrition pour aider vos salarié.es à mieux se nourrir et donc, à être en meilleure santé et plus performant.es.

Bilans de santé personnalisés : Predilife.

Depuis quelques années, les bilans de santé personnalisés en entreprises sont en vogue.

Cette initiative répond à une préoccupation forte des collaborateurs : leur santé. Proposer un bilan de santé prédictif renforce l’engagement de vos salariés et augmente indirectement les performances de votre entreprise.

Predilife, société pionnière de la médecine prédictive en France, vous accompagne dans la mise en place de cette étape cruciale de votre politique de prévention santé.

Les bilans de santé Predilife sont 100 % dématérialisés et disponibles partout en France. Notre plateforme digitale est conforme au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), les données de vos salariés sont sécurisées.

Chaque bilan se déroule en 3 étapes :

  • Un bilan clinique : questionnaire et analyses de sang
  • Un test génétique salivaire sur prescription médicale : mesure de centaines de variations sur le génome liés au cancer et aux maladies cardiovasculaires
  • Deux téléconsultations avec nos médecins partenaires.

« La détection précoce des pathologies graves augmente considérablement le taux de survie à 5 ans et évite des traitements invasifs lourds. » Augmentez le bien-être de vos salariées et la productivité de votre entreprise grâce aux bilans de santé prédictifs Predilife.

1-https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers/cancer-du-sein

2-https://www.fondation-recherche-cardio-vasculaire.org/coeur-de-femmes/coeur-de-femmes/les-chiffres-cles/

3-https://www.has-sante.fr/jcms/c_1741602/fr/cancer-du-sein-quel-depistage-selon-vos-facteurs-de-risque-questions-/-reponses

4-https://www.grand-est.ars.sante.fr/depistage-organise-du-cancer-du-sein-peut-faire-mieux

5-https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2023/moins-d-une-femme-sur-deux-ont-fait-une-mammographie-de-depistage-organise-du-cancer-du-sein-en-2021-2022

6-https://www.bretagne.ars.sante.fr/le-suivi-gynecologique-et-de-prevention

7-https://www.april.fr/complementaire-sante/guide/suivi-gynecologique-apres-50-ans